C/R des Ateliers Technique & Pratique du 17/03/2017

lundi 3 avril 2017
par  Eric, Philippe

Compte-rendu séance du vendredi 17 mars 2017

Bonjour à tous

Petit compte-rendu de la soirée d’hier soir "Atelier Technique & Pratique"

Nous étions 8 (c’est bien, le nombre est assez constant).

Deux groupes se sont formés pour profiter du ciel qui nous était offert, un est allé sur le Télescope JMI pour continuer la prise en main du 460 mm. Prise en main du fonctionnement de la raquette, ça fonctionne bien et on « tombe » à chaque coup sur l’objet !!!

Avec Jeremy nous sommes allés à la coupole astrophoto pour essayer de lancer une session et pour régler le chercheur qui sert à l’autoguidage.

Le chercheur est réglé et l’autoguidage fonctionne à merveille. Quelques contretemps nous ont retardés mais nous avons pu lancer une session sur IC434 (la tête de cheval) malheureusement bien basse déjà donc j’ai pu utiliser que 5 x 300s pour voir ce que ça donnait. Ensuite j’ai lancé une session de 5 fois 300s encore sur M51 (les Chiens de Chasse) pareil pour essais.

Le compositage des photos est sans dark offset ni flat juste l’addition des poses et retraitement sous Photoshop. Donc voila les premières photos de la coupole astro il y a encore du boulot mais ça avance !!!

JPEG - 3.6 ko
IC434
IC434 (La tête de cheval), 1ère de photo de l’Atelier
JPEG - 3 ko
M51
M51 (Les Chiens de Chasse), 2ème photo de l’Atelier !

Pendant qu’Eric et Jeremy s’affairaient autour des équipements de la coupole Astrophoto avec leur passion habituelle pour parfaire le pointage de l’autoguidage de la lunette l’autre équipe de choc (Marie-Ange / Alexandra / Pierre / Brice / Guilhem et Philippe) était partie bille en tête et manches retroussées avec la ferme intention de dompter les mystères de l’initialisation et du pointage de la monture du télescope "JMI NGT 18". Notre objectif était d’orienter le plus finement possible la monture sur l’axe du monde pour permettre de pérenniser une initialisation simplifiée des commandes informatisées du télescope (raquette NGCmax) avec une seule étoile de référence au lieu de 2 plus fastidieux.

Nous avons commencé à dérouler la procédure ad hoc de la documentation du télescope (mode « polar align » de la raquette) pour être rapidement arrêté par un problème important lors de la rotation du télescope lié au désaxement coté Ouest du fer à cheval de la monture entraînant un quasi-déraillement.

Nous avons stoppé net notre procédure pour analyser ce défaut et pour tenter d’établir un diagnostic. Nous pensons qu’il s’agit d’un problème de désaxement de l’axe de rotation « sud » de la monture sur lequel repose un grande partie du poids du télescope. Des cales judicieusement placées permettraient, pensons-nous, de remédier à ce problème ?

Après un certain temps de latence due à notre réflexion autour de ce problème mécanique, nous avons décidé de nous y intéresser plus tard lors du démontage pour le nécessaire nettoyage du miroir primaire. Ce sera l’occasion d’intervenir avec moins de contraintes et avec plus de sécurité sur le problème découvert sur la monture.

Nous sommes donc passés au plan B avec l’initialisation du télescope avec 2 étoiles. Procédure plus compliquée liée par la nécessité :

  • d’aligner le télescope sur 2 étoiles séparées de plus de 120 ° ;
  • d’avoir un temps entre les 2 alignements le plus court possible pour éviter de donner des références à la raquette qui s’écartent trop des bonnes coordonnées de ces 2 étoiles à cause de la rotation de la terre dans le laps de temps séparant les 2 pointages :
    • temps de recherches des étoiles ;
    • temps de pointage ;
    • temps pour faire pivoter la coupole pour trouver les 2 étoiles.

Après cette initialisation relativement rapide, grâce à la coordination de notre équipe de choc, la procédure a donné entière satisfaction. Nous avons pu ensuite parcourir le ciel de ce vendredi de constellation en constellation sous la houlette de Guilhem qui trouvait la source de son inspiration dans l’almanach du ciel 2017 de Ciel et Espace avec en appui le Pocket Sky Atlas et The Field Guide Messier Marathon. Ce fut une délectation et un fort enrichissement tout en permettant de devenir des pilotes aguerris de la raquette de commande nous faisant presque oublier les déboires du problème mécanique du début de soirée.

Consigne d’utilisation à suivre obligatoirement :
Jusqu’à la mise en œuvre d’un correctif, il faut proscrire de déporter en rotation le fer à cheval de la monture trop sur son coté Ouest pour éviter le quasi-déraillement évoqué ci-avant. Donc merci d’être très vigilant lors de l’utilisation du JMI.

Voilà notre CROA : Comptes Rendu d’Observation Astronomique

Dans Orion :
M42 Nébuleuse d’Orion (Magnitude 4 à 5 / à 1 344 a.l.)

Dans les Gémeaux (Castor et Pollux) :

Nous avons pris pour cible un amas ouvert M 35 (Magnitude 5,3 / 3 260 a.l.) dans le pied de Castor que nous avions tenté d’apercevoir ensemble avec le Dobson lors de notre séance précédente avec une lune très forte et bien, pas de chance à nouveau, les gémeaux étaient déjà bas sur l’horizon Ouest nous empêchant de voir M35 (Ce n’est que partie remise…).

Dans les Chiens de chasse :
Sous la grande ours, M51 la galaxie du tourbillon (double galaxie en interaction) (Magnitude 8,4 / 27,4 millions d’a.l. pour un diamètre de 100 000 a.l.).

Dans la Grande Ours :
M101/102 moins visible qui est, en fait, une seule galaxie (conséquence d’une erreur de Messier). C’est Méchain qui a rétabli cette erreur.
M101, également appelée NGC 5457 ou galaxie du Moulinet, est une galaxie spirale (Magnitude 7,86 / 20,9 millions d’a.l. pour un diamètre de 170 000 a.l.).

Puis nous nous sommes intéressés à l’ensemble M81 (galaxie spirale / 11,7 millions d’a.l.) / M82 (galaxie irrégulière dite du « cigare » / 11,4 millions d’a.l.) et M97 (Magnitude 9,9 / 2 600 a.l.) nébuleuse planétaire difficilement visible au Nord du grand chariot.

Dans le Lion :

Nous nous sommes longuement intéressés à la constellation du Lyon avec :
son triplet de Galaxies spirales à environ 32 millions d’a.l. :
M65 (Magnitude 10.3 / d’une taille de 94 000 a.l.) ;
M66 (Magnitude 9,7 / d’une taille de 87 000 a.l.) ;
NGC 3628 (Magnitude 9,4 / d’une taille de 300 000 a.l.).

puis à M 95 / M96 (2 galaxies spirales) et M105 (1 galaxie elliptique) les 3 à 29 millions d’a.l.

Planètes :
Après que Jupiter se sera levé suffisamment haut sur l’horizon Est, nous nous sommes extasiés à l’observer : ses bandes (pas la tache rouge non visible au moment de l’observation) ainsi que 3 de ses satellites visibles.

Nota : pour la date du jour nécessaire pour trouver les planètes sur la raquette il faut entrer la date au format anglo/saxon MM/JJ/AAAA (mois / jour / année) et non pas JJ/MM/AAAA.

Dans le Cancer :
Nous avons fini la soirée entre la constellation du Lion et des Gémeaux dans le Cancer. Les contours de sa constellation ont eu du mal à se livrer à notre observation.

Nous avons regardé M44 et M67 : 2 amas ouverts situés respectivement à 577 et 2 500 a.l. de nous.

La lune, en train de se lever, a sonné la fin de la soirée vers 1 heure du matin...

Eric et Philippe


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Brèves

17 octobre 2016 - Consulter le programme

N’oubliez pas que vous pouvez consulter le programme des séances programmées par l’ANAP pour le (...)

2 juillet 2016 - Logiciels dédiés à l’Astronomie

Une mine de Logiciels dédiés à l’Astronomie sur le site Webastro.net (Il suffit de cliquer sur le (...)