C/R du 17 sept & Forum

dimanche 19 septembre 2010
par  Mariette

Chers amis de l’Astronomie,

Certes, le ciel était bouché vendredi soir, mais les étoiles dans les yeux enthousiastes de nos nouveaux venus ont compensé agréablement.
Après avoir reçu les enseignements de Jacques suivant en droite ligne les premières leçons sur la manipulation du télescope (notions fondamentales d’équateur céleste, écliptique, méridien, point vernal, déclinaison, ascension droite...), le groupe s’est réparti dans les coupoles. Mini-coup d’œil sur le planétarium avec Aurélie et visite des télescopes, l’un pour envisager son pilotage avec Robert, l’autre pour permettre à Claude de faire traiter son miroir.

Et samedi, la pluie annoncée a épargné le "Forum des associations" lui assurant un franc succès !

JPEG - 421.1 ko
JPEG - 408.5 ko
JPEG - 408.4 ko
JPEG - 416.4 ko
JPEG - 406.5 ko
JPEG - 405.1 ko

Merci à Thierry de nous avoir parlé de l’occultation de Vénus du 11 :

Juste un petit mot à propos de Vénus . Comme je le disais hier à Pierre lors du forum des associations, j’ai aperçu, à mon grand étonnement, Vénus à 15h le samedi 11 septembre 2010.
Ce qui m’a fortement surpris c’est de la voir, en plein après-midi, avec tant de brillance et surtout à travers mes lunettes de soleil !
Cela dit, Vénus étant en conjonction avec la Lune, je ne pouvais pas la perdre. (Magnitude -4,39 dixit stellarium)

Et voilà que j’apprends que la lune venait d’occulter Vénus quelques heures plus tôt. Ce phénomène rare (la prochaine en France sera le 6 avril 2016) a été vu en Afrique du Sud.

Thierry

Lorsque Thierry a vu Vénus à la date et à l’heure indiquées, elle n’était séparée de la Lune que de 19’ (moins d’un tiers de degré, c’est très peu, consultez votre rapporteur d’angle) en déclinaison, et 14 secondes en AD ce qui est encore moins et les situe pratiquement sur le même méridien céleste.
On peut très souvent voir Vénus en plein jour car, proche du Soleil, elle est toujours assez bien éclairée. Malheureusement si l’on n’est pas tenté de regarder dans sa direction sur un fond bleu uniforme on ne la remarque pas. Il faut donc savoir exactement où elle se trouve, à moins d’avoir l’attention attirée par un objet encore plus visible et opportunément situé juste à coté, ce qui est certainement la circonstance dont Thierry a bénéficié avec la Lune.
J’en profite pour vous souligner l’importance des occultations d’objets car c’est grâce à ces phénomènes que l’on peut savoir si une planète par exemple est dotée d’une atmosphère. En l’occurrence si la Lune avait une atmosphère, Vénus ne disparaîtrait pas de façon brusque lorsqu’elle passe derrière la Lune et même chose pour son émersion. L’atmosphère de la Lune perturberait le flux lumineux en provenance de Vénus (diffusion, réfraction…) et ceci serait suffisant pour détecter la présence de son atmosphère. Mieux encore, mais un peu plus compliqué il serait possible de savoir de quoi est composé cette atmosphère en faisant une analyse spectrale différentielle entre le flux hors traversée de cette atmosphère et celui qui subit ces perturbations. Plus fort encore, par une série de mesures, durant l’immersion par exemple, la nature et l’abondance des gaz atmosphériques par niveau d’altitude pourraient être estimés. En astrophysique, avec un petit rien on peut savoir beaucoup.
A bientôt,

Serge Rochain

Nous serons heureux de vous retrouver à Montplaisir le vendredi 1 octobre à 20h30. D’ici là, si vous pouvez admirer les 22 et 23 au coucher de soleil la conjonction entre Jupiter et la Lune, ne vous en privez pas ! André guette la comète 103P Hartley, dès que possible, il nous la fera voir !

La comète 103P Hartley

Cette comète périodique risque d’être la comète la plus facile à observer en 2010, puisqu’elle se trouve presqu’au zénith dans le ciel du milieu de la nuit vers la fin de l’été. On peut l’observer à partir du milieu du mois d’août dans la constellation de Pégase alors que sa magnitude atteint 9,5. Elle continue sa course dans la constellation d’Andromède mais son éclat augmente rapidement pour atteindre une magnitude de 6,0 à la fin de septembre alors qu’elle se situe dans la constellation de Cassiopée. C’est surtout en octobre qu’il ne faudra pas la manquer puisqu’on prévoit qu’elle pourra atteindre une magnitude de 4,5 en poursuivant sa trajectoire dans les constellations de Persée, du Cocher et des Gémeaux.

En pièces jointes les coordonnées.

PDF - 278.6 ko
103 P Hartley
Fin septembre
PDF - 275.4 ko
103 P Hartley
Du 1er au 18 octobre 2010
PDF - 292.1 ko
103 P Hartley
Du 17 oct au 8 novembre 2010

(La comète 10P Tempel n’est plus visible depuis 10 sept)

ABAP - Serge Sales

Bonne semaine,

Mariette.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Brèves

17 octobre 2016 - Consulter le programme

N’oubliez pas que vous pouvez consulter le programme des séances programmées par l’ANAP pour le (...)

2 juillet 2016 - Logiciels dédiés à l’Astronomie

Une mine de Logiciels dédiés à l’Astronomie sur le site Webastro.net (Il suffit de cliquer sur le (...)