The rainbow sky

jeudi 24 mai 2012
par  Jacques

N°42- THE RAINBOW SKY. An exploration of Colors in the Solar system and Beyond
Tony Buick - Springer - 02/10 - 358 pages - tout lecteur…anglophone.

JPEG - 55.8 ko

RÉSUMÉ : Déchiffrage de ce monde rempli de couleurs et d’effets secondaires colorés. Du spectre des étoiles et des bulles de savons, aux nébuleuses diffuses, en passant par les divers phénomènes atmosphériques et planétaires les plus amusants.

MOTS CLÉ : Colors, spectra, nébulae, clouds, sunset.

L’AUTEUR : Tony BUICK est spécialiste en analyse chimique (domaine médical, vétérinaire et agricole). Astronome amateur il s’amuse avec les phénomènes lumineux.

Françoise Suagher et Jean Paul Parisot nous avaient déjà gratifiés en 1995 d’un superbe ouvrage « jeux de lumière-les phénomènes lumineux du ciel » (Édition Cêtre-Besançon) où ils s’étaient appliqués à nous présenter l’ensemble des phénomènes associant lumière et phénomènes célestes. Leurs travaux étaient complétés d’éléments théoriques destinés à mieux nous apprivoisés avec leur étrange beauté.

Cet ouvrage, hélas non traduit de son anglais primordial, remplit sensiblement la même fonction puisqu’elle émane d’un passionné du même type de curiosités aussi différentes que les aurores polaires, les spectres de Brocken, les arcs surnuméraires ou ces nébuleuses qui font le régal des astronomes amateurs.

Ce plaisir ancestral de lever les yeux vers le ciel se manifeste par le besoin de causer d’abord lumière et spectres de raies, permettant de classer les étoiles et d’offrir au cosmos sa troisième dimension avec la fuite des galaxies. Délicates lumières des nébuleuses diffuses et obscures ou des galaxies en interaction, mais encore de cette étrange dark matter dont les effets gravitationnels commencent à prendre quelques couleurs. Retour sur les grands classiques que sont la Lune et le soleil, les planètes et les comètes d’autant que les techniques ont évoluées (CCD) et que les missions spatiales nous gratifient de données numériques (trop) facilement disponibles sur la toile. (adresses en annexe). Signalons que certains amateurs avec les nouveaux appareils photos numériques (APN) réalisent actuellement des travaux étonnants sur ce même thème en exploitant au mieux diverses techniques et traitements numériques, sans qu’il soit nécessaire de tomber dans la tentation de (trop) piocher sur le Net.

La seconde partie de l’ouvrage est plus particulièrement consacrée aux phénomènes mettant en jeux l’atmosphère de la Terre, Bows and Dogs, c’est-à-dire, icebows, fogbows, dewbows, parts-bows, spryas-bows et sun dogs, moon dogs qui correspondent à des arcs et halos ou phénomènes tels les parhélies. On regrettera bien sûr que tous ces jeux de lumière ne trouvent leur explication dans la forme des cristaux en suspension et de la relative stabilité de l’atmosphère. On enchaîne ensuite avec les nuages de tous horizons, où le soleil ne se prive pas de nous surprendre au crépuscule (sunset), avec ses sun pillars et antipllars ou autres rays streaming colorés. L’auteur ne manque pas d’évoquer le fameux Green Flash réclamant un horizon lointain et propre, et les inquiétants Brockenspecters ou glore retrodiffusés par la brume à l’opposé du soleil (opposition effect). Savant cocktail où l’anneau de diffraction est le résultat de l’interférence des rayons réfractés et réfléchis par chaque gouttelette en suspension, à l’instar des arcs surnuméraires ou des anneaux de Bishop (non évoqués) où les poussières volcaniques remplacent les cristaux de glaces. Diffraction encore autour de la Lune formant couronne et halos offrant aux curieux d’unir couleur, taille des gouttes et diamètre de la couronne. Eclairs d’orages, feux d’artifices, rayons lasers, flammes test, passage de satellites (ISS, Iridium) offrent à l’auteur de donner libre court à son imagination, poussant le luxe d’exploiter les techniques de défocalisation (défocusing) et de suivi aléatoire (kick trail). Petit clin d’œil pour conclure sur le matériel utilisé et de profiter de 3 appendices portant sur les références Internet, les scientifiques concernés et le vocabulaire approprié (lexique).

Regrettons encore l’absence de traduction et de théorie qui empêche de saisir toutes les subtilités du travail présenté par un auteur prêt à nous faire partager sa grande motivation et son expérience, face à ce ciel arc en ciel, où chaque reflet est peut-être comme l’égratignure d’un espace blessé.



Agenda

<<

2018

 

<<

Février

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728