École et son double

dimanche 20 mai 2012

N°15- L’ÉCOLE ET SON DOUBLE- Essai sur l’évolution pédagogique en France.
Nathalie Bulle - collection société et pensées - 02/09 - 324 pages - lecteur concerné.

JPEG - 36.5 ko

RÉSUMÉ : Analyse de la pensée pédagogique dite moderne justifiée par un discrédit de l’enseignement des disciplines, leurs méthodes, leurs contenus, en marge du processus de démocratisation des systèmes éducatifs où les besoins sociaux prennent le pas sur la formation de l’individu.

MOTS CLÉ : individu, adaptation, socialisation, savoirs, évaluation.

L’AUTEUR : Nathalie Bulle est docteur chercheur au CNRS.

L’auteur se veut de clarifier le débat sur le devenir de notre enseignement. Prétendu centré sur l’élève, élément d’une population scolaire diversifiée, il semble dominé par une « pensée sociale réformiste, polémique à l’égard des valeurs culturelles reconnue, et cautionnée par des approches en sciences humaines qui soutiennent une vision réductrice de la nature humaine ». L’auteur monte au créneau contre l’argument de modernisation et de démocratisation sensé donner « une importance démesurée à l’impact des évolutions sociétales sur les besoins de l’éducation formelle », avec pour conséquence, un regard faussé sur les destinés individuelles et collectives. En conséquence, pédagogues plus que guides, les enseignants s’appliquent plus à transmettre des savoirs utiles à la modernité démocratiques, qu’à former des esprits à l’autonomie intellectuelle.

Le dossier s’articule autour de trois axes :

  1. La révolution silencieuse de l’institution scolaire, où sont définies de nouvelles finalités éducatives définies comme ciment social d’une politique libérale.
  2. Les racines d’une illusion, où l’éducateur qualifié de progressiste prétend rendre à l’individu les moyens de sa liberté en interaction adaptative avec son environnement social et culturel.
  3. L’école retrouvée, destinée à exploiter l’élan naturel de la pensée humaine qui va de l’abstrait (le connaissable, simple), vers le concret (le réel, complexe).

Question posée  : pourquoi le processus de démocratisation des systèmes éducatifs, fruit d’une nouvelle pédagogie dite moderne, a-t-il apporté un discrédit de l’enseignement des disciplines, de leurs méthodes et de leurs contenus ?

Il ressort de cet imposant dossier cinq constatations :

  1. Les sciences humaines (science de l’enfant, pédagogie, sociologie), marquent de leur sceau les transformations pédagogiques dans les systèmes en voie de massification.
  2. Fausse évaluation de l’humain compris dans un modèle biologique d’adaptation issu du concept d’évolution-adaptation, et qui est traité comme produit d’interactions sociales, au mépris de ces capacités rationnelles et intellectuelles.
  3. Fausse interprétation des dysfonctionnements scolaires à partir de la dévalorisation des méthodes fondées sur la transmission des savoirs, et servant de prétexte à de nouvelles finalités éducatives centrées sur la problématique de socialisation des élèves.
  4. Fausse encore, la relation entre méthodes pédagogiques actives ou constructivistes et l’organisation démocratique de la société, avec cette opposition entre valeurs intellectuelles de l’éducation formelle et leur participation à la culture propre des individus et aux processus de sélection.
  5. Fausse encore, l’idée que ce modèle biologique d’évolution qui donne sens au modèle démocratique du lien social, fondé sur des relations horizontales organiques inspirant une conception autonome et utilitaire de l’apprentissage.

Cette focalisation sur des finalités socialisatrices, s’oppose aux pédagogies de transmission des savoirs, attachées à l’émancipation intellectuelle et aux disciplines cumulatives correspondantes. Dans la perspective de changements pédagogiques, nos sociétés démocratiques et libérales, devraient favoriser l’activité intellectuelle, la créativité, l’intuition, le rationnel, dans la démarche hypothético-déductive et inductive, la connaissance de l’univers et la formation de la sensibilité esthétique et humaine.

Et l’auteur de fixer cinq impératifs :

  1. L’école doit recouvrer son sens profond en terme de chances de développement intellectuel et de réalisation individuelle.
  2. Recentrer l’éducation formelle sur l’apprentissage des savoirs reposant sur des exigences rationnelles et d’une émulation sereine consécutive à la poursuite d’objectifs communs.
  3. Reconstruire l’enseignement élémentaire permettant d’assurer à la fois, un développement complet et solide des facultés intellectuelles de base, et une intégration sociale avec abandon des orientations constructivistes aptes à déstructurer les apprentissages fondamentaux.
  4. Dans le cadre des apprentissages, développer au mieux les facultés intellectuelles générales et les habiletés particulières de chacun des élèves en favorisant une différenciation des rythmes de parcours et des curricula.
  5. Redéfinir les finalités de la culture transmise dans le secondaire, sur la base de la formation générale de l’esprit par la transmission des savoirs, sur l’éducation de la sensibilité esthétique et humaine, ainsi que sur les grands principes qui sous-tendent l’organisation politique et sociale.

Peu compétant en sociologie, mais ayant pratiqué le métier d’enseignant avec grand plaisir, j’ai éprouvé des difficultés à pénétrer ce dossier. Il ne s’agit évidemment pas de discréditer son auteur, mais d’avouer regretter parfois que les idées de fond soient si difficiles à mettre en lumière. Surtout quand on cause pédagogie en spécialiste (que dire de IUFM ?). Par soucis de clarté, j’ai donc exploité de mon mieux, les conclusions présentées, plutôt que de rentrer dans l’argumentation détaillée des trois chapitres. Faut-il rappeler que notre métier d’enseignant nous laisse quelques libertés de personnifier les grandes idées du programme officiel et que les qualités relationnelles sont essentielles quant au message humaniste à faire passer auprès de nos jeunes.

« Quand la mer se regarde, c’est le ciel qu’elle voit » n’est-ce pas ?

Jacques Cazenove



Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930