Lunar and planetary webcam user’s guide

dimanche 29 avril 2012

N°59- LUNAR AND PLANETARY WEBCAM USER’S GUIDE

M. Mobberley - Patrick Moore’s Practical Astronomy Series - Springer - 06/06 - 230 pages - Astronomes amateurs

JPEG - 23.3 ko

RÉSUMÉ : Ouvrage destiné aux astronomes amateurs souhaitant aborder ou se perfectionner à l’observation et aux traitements d’images planétaires et solaires à partir d’une WebCam au foyer du télescope et… maîtrisant l’anglais.

MOTS CLÉ : Télescope, Webcam, logiciels, traitements d’images.

Astronome amateur passionné et reconnu, Martin Mobberley nous fait découvrir dans les 16 chapitres de son ouvrage comment il en est venu, à partir d’un simple télescope à l’imagerie numérique et aux problèmes liées aux divers traitements d’images, à partir d’une Webcam positionnée au foyer d’un réflecteur.

Après un rapide survol du système solaire où l’on apprend à repérer les candidats destinés à poser leurs images sur le capteur CCD, on fait connaissance avec la célèbre ToUcam Pro II 840K de Philips. Sont ensuite analysés (ch 3), avec planches illustrées, les problèmes liés au chemin optique dans l’instrument, au pointage et aux conditions d’observation : réglage fin de la collimation à partir d’un laser et mise au point motorisée, ainsi que le contrôle en température de la colonne d’air et du seeing lié aux turbulences atmosphériques. Quelques exemples de télescopes (ch 4) de tous types (Newton, Cassegrain, Maksutov) sont proposés (sans jamais évoquer les réfracteurs ?), ainsi que les plus performants des amateurs dans le domaine de l’imagerie CCD (caméra refroidies, Webcam, caméra vidéo) de part le monde, où l’on retrouve parmi eux une belle brochette d’amateurs français, dont Thierry Legault. Le choix du site d’observation et les conditions relatives aux équipements annexes, (ch 5), à domicile où imposé par un événement astronomique particulier, permettent à l’auteur de faire part de sa grande expérience et de ses nombreuses et fructueuses rencontres.

On rentre enfin au cœur du problème lié au choix des diverses WebCam (ch 6), N.B et couleur, disponibles sur le marché et des diverses caractéristiques liées à la technologie du capteur : dimensions et rendement quantique des photosites (avec ou sans microlentilles ou filtres), domaine spectral, lecture des registres, divers bruits de fond, temps d’exposition, refroidissement etc…. Vient ensuite (ch 7) l’utilisation de la Webcam, tant sur le plan adaptation mécanique sur le coulant du télescope, qu’informatique avec les ports USB du P.C. Sont aussi présentés quelques-uns des logiciels de pilotage et de traitements particuliers à l’astronomie tels IRIS adaptés aux divers formats d’image (bmp, tif, jpg, FITS) à partir des séquences AVI de la WebCam. Une « main courante » très précise, en 13 points, est même proposée pour organiser correctement sa soirée d’observation et minimiser les étourderies ! Les chapitres 8 et 9, assez techniques, mais bien accompagnés de photos d’écran, concernent les détails du choix de la qualité des images, de leur compositage, puis des traitements des images numériques planétaires (gamma et raw mode), et leur colorisation éventuelle (technique LRGB). Les images lunaires sont évoquées au chapitre 10 avec des propositions intéressantes concernant le choix des objectifs (reliefs particuliers, sites d’alunissage par exemple). Les problèmes particuliers aux planètes (de Mercure aux planètes lointaines en passant par les systèmes joviens et croniens), avec dans chaque cas des résultats de très grande qualité, apportent témoignage des capacités actuelles de l’astronomie amateur, largement au dessus de celles des professionnels d’il y a seulement quelques dizaines d’année, derrière leurs gros télescopes et leurs supports argentiques. Le dernier dossier traité (ch 16) est consacré au soleil, avec l’étude et l’évolution journalière des tâches, la granulation, les protubérances en H-alpha avec l’utilisation du coronado PST de 40mm, ainsi que les occultations par Mercure, Vénus et la Lune !

On appréciera aussi les 4 pages destinées à de très nombreuses liens Internet forts utiles pour d’éventuels contacts ou chargements.

Malgré sa grande qualité, cet ouvrage ne manquera pas d’entrer en concurrence avec les 2 autres ouvrages récents traitant en français et de façon tout aussi remarquable le même sujet : « astrophotographie » de Th.Legault et « photographier le ciel en numérique » de P.Lécureuil.

Jacques Cazenove



Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930