Y a-t-il d’autres planètes habitées dans l’univers ?

samedi 28 avril 2012
par  Jacques

N°4- Y A-T-IL D’AUTRES PLANÈTES HABITÉES DANS L’UNIVERS ?
P. Bordé - Les petites pommes du savoir - 10/04 - 61 pages - Tout lecteur

JPEG - 18.4 ko

RÉSUMÉ : Le point sur la recherche et commentaires sur la diversité des systèmes planétaires extra solaires en cours de d’identification. Réflexions sur les perspectives offertes dans le domaine de la compréhension de l’apparition de la vie.

MOTS CLE : exoplanètes ; spectrométrie ; astrométrie ; transit ; biomarqueurs.

L’AUTEUR : Pascal Bordé est chercheur à Harvard. (Mission Terrestrial Planet Finder de la NASA).

Le point en 60 pages sur les récentes découvertes de systèmes planétaires extra solaires et sur leur diversité constatées. On démarre avec notre système solaire et ses neufs planètes brodées par la ceinture de Kuiper (dont le couple Pluton-Charon pourrait faire partie) et par le nuage de Oort à quelques 100.000 UA réservoir de comètes. A la recherche de naines brunes pouvant justifier la « masse manquante », D.Queloz (1966) et son directeur de thèse M.Mayor (1942) sur le spectrographe Elodie montée sur le télescope de 193mm de l’observatoire de haute Provence (O.H.P) mettent en évidence (automne 95) l’existence d’une planète autour de l’étoile 51 Peg : sa période de 4,2J, à 0,05 UA (Mercure est à 0,4UA) et sa masse égale à la moitié de Jupiter en font un objet exotique. L’équipe californienne concurrente (Marcy et Butler) confirme et ajoute ses propres découvertes au catalogue comptant à ce jour (Déc.04) quelques 134 spécimens.

La spectrométrie et l’astrométrie sont deux techniques complémentaires : la première, adaptée aux courtes périodes, exploite le déplacement Doppler des raies de l’étoile perturbée par la présence de la planète, la seconde, mieux adaptée aux longues périodes, mesure le déplacement apparent de la position de l’étoile. Six planètes ont pu être observée à partir de leur transit devant leur étoile. Les missions franco-européennes COROT (CNRS-06) et américaine KEPLER (07) sont conçues pour des observations directes. Elles apporteront des informations sur les fréquences relatives de ces exoplanètes en fonction de leurs caractéristiques propres et des étoiles hôtes.

La recherche de la vie sur ces planètes permettra d’accroître ce que nous apprenons sur Terre et que nous commençons juste à découvrir dans notre propre système solaire (Mars, Europe, Titan) et des concepts tels la « zone habitable » fondés sur une vie issue de réactions chimiques en phase aqueuse. La traque de biomarqueurs et de biosignatures dans les atmosphères spectroscopiées impose des résolutions angulaires accessibles par de grands miroirs ou d’interféromètres montés en mode coronographique ; le contraste étant optimisé dans le domaine I.R.

Nul doute que ce domaine de recherche évoqué dans ce petit ouvrage d’une intéressante collection, doit ouvrir de nouveaux horizons dans notre façon d’appréhender l’univers.

Jacques Cazenove



Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930